Perturbateurs endocriniens et exposition prénatale

Un consortium de recherche associant des équipes du Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes, de l’institut de Santé Public de Norvège et coordonné par l'équipe d'épidémiologie environnementale de l'Inserm, du CNRS et de l'Université Grenoble Alpes de l’Institut pour l’Avancée des Biosciences à Grenoble vient de publier dans Environment International une étude épidémiologique investiguant les relations entre une exposition prénatale à un mélange de phénols1, parabènes2 et phtalates3 et le comportement de l’enfant à 2 ans.

L’exposition prénatale à plusieurs de ces composés a déjà été associée à une augmentation du risque de survenue de troubles du comportement. La majorité des études épidémiologiques ont notamment rapporté des associations délétères entre une exposition au bisphénol A et le comportement de
l’enfant.

Les équipes de recherche vont poursuivre ces investigations pour étudier si les associations observées à 2 ans se maintiennent quand les enfants grandissent (évaluations prévues à 5 et 7 ans). L’intérêt se portera aussi sur les mécanismes biologiques et notamment sur le rôle de la fonction thyroïdienne, primordiale pour le bon développement du système nerveux central.

Contact chercheur :
Claire PHILIPPAT
Équipe Épidémiologie environnementale appliquée au développement et à la santé respiratoire, IAB, Grenoble
Contact presse :
Amélie FAUCONNET
Responsable de la communication
Institute for Advanced Biosciences
06 16 37 38 09

CP PHILIPPAT-2021 (247,0 ko) 
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes